Système de projection des professions au Canada (SPPC)

Sommaire industriel

Produits en plastique et en caoutchouc

(SCIAN 3261-3262)

Cette industrie comprend les établissements dont l’activité principale consiste à fabriquer des produits par traitement du caoutchouc (tel que des pneus, des tuyaux souples, des courroies, des pièces de chaussures, des produits en latex) et du plastique (tels que des résines plastiques, matériel d’emballage, mousse de polystyrène et d’uréthane, tuyaux en plastique, bouteilles en plastique). Les produits en plastique représentent le plus important des deux segments, totalisant 85 % de la production en 2018. Dans l’ensemble, environ la moitié de la production de l’industrie est exportée. Les deux segments n’ont toutefois pas le même degré d’exposition aux conditions économiques intérieures et extérieures. Les produits en plastique sont fortement tributaires de la demande intérieure, puisque 56 % de la production est vendue au Canada. À l’opposé, les produits en caoutchouc sont plus sensibles à la demande extérieure, puisque 70 % de la production est vendue à l’étranger, en grande partie aux États-Unis (93 % des exportations totales). En 2018, l’industrie comptait 98 600 travailleurs (5,7 % de l’emploi manufacturier), dont 80 % dans le segment des produits en plastique et 20 % dans celui des produits en caoutchouc. L’emploi est largement concentré en Ontario (46 %) et au Québec (32 %), et la main-d’œuvre est majoritairement composée de travailleurs masculins (74 %). Les professions clés (CNP à 4 chiffres) incluent :[3]

  • Opérateurs/opératrices de machines de traitement des matières plastiques (9422)
  • Assembleurs/assembleuses, finisseurs/finisseuses et contrôleurs/contrôleuses de produits en plastique (9535)
  • Surveillants/surveillantes dans la fabrication de produits en caoutchouc et en plastique (9214)
  • Manœuvres dans la fabrication des produits en caoutchouc et en plastique (9615)
  • Opérateurs/opératrices de machines de transformation du caoutchouc et personnel assimilé (9423)
  • Ingénieurs chimistes/ingénieures chimistes (2134)

La demande pour les produits en caoutchouc et en plastique est étroitement liée à la chaîne d’approvisionnement manufacturière nord-américaine, ce qui la rend particulièrement sensible aux cycles économiques. L’industrie était déjà en difficulté avant de subir les contrecoups de la récession mondiale de 2008-2009. Après avoir atteint un sommet en 2005, la production a chuté de 30 % au cours des quatre années suivantes. Stimulée par la reprise de l’activité manufacturière et immobilière au Canada et aux États-Unis, la production s’est redressée de 2010 à 2018, revenant progressivement aux niveaux enregistrés avant la récession. Ceci s’est traduit par une croissance moyenne du PIB réel de 1,8 % par année sur la période 2009-2018. Après avoir sévèrement chuté 2006 à 2012, l’emploi dans l’industrie s’est stabilisé de 2013 à 2016, avant d’augmenter légèrement en 2017-2018. Le nombre de travailleurs a ainsi diminué de 0,5 % par année en moyenne sur l’ensemble de la période 2009-2018. L’industrie a enregistré l’une des plus fortes hausses de productivité du secteur manufacturier (1,4% par année), en grande partie attribuable à une automatisation accrue du processus de production et à l’adoption de technologies plus avancées, comme l’impression en 3D.

Au cours de la période de projection, la croissance de l’industrie des plastiques et du caoutchouc devrait être principalement alimentée par l’accélération anticipée dans l’activité manufacturière au Canada et par des perspectives positives en matière d’exportations, stimulées par un dollar canadien relativement faible, la hausse de la demande américaine pour la construction de nouvelles habitations, et une plus grande utilisation des plastiques dans la fabrication de véhicules automobiles. La signature du nouvel Accord entre le Canada, les États-Unis et le Mexique (ACEUM) favorisera l’accès aux principaux marchés d’exportation de l’industrie, alors que les accords de libre-échange avec l’Union européenne et plusieurs pays côtiers du Pacifique créeront de nouvelles possibilités d’exportation. L’expansion de la classe moyenne dans les marchés émergents tels que la Chine et l’Inde devrait également venir augmenter la demande pour les automobiles et les avions, des produits qui nécessitent une grande quantité de pièces en plastique et en caoutchouc. Les restructurations majeures entreprises au cours de la dernière décennie a permis à l’industrie de devenir un joueur de premier plan sur les marchés mondiaux, ce qui devrait contribuer à accroître les exportations vers les marchés émergents.

Par ailleurs, les avancées technologiques ont entraîné une hausse de la demande pour les produits en plastique en remplacement des produits en métal. Par exemple, les produits en plastique sont de plus en plus utilisés dans l’électronique, alors que les efforts visant à réduire le poids des véhicules et la consommation de carburants ont favorisé l’utilisation de matériaux à base de plastique dans l’automobile (car ces matériaux sont plus légers que les pièces de métal traditionnelles). Selon Global Market Insights[4], la demande mondiale de plastiques destinés à la fabrication de véhicules automobiles devrait passer de 22 milliards aujourd’hui à 50 milliards de dollars américains d’ici 2024. Cela devrait aider à contrer l’impact du ralentissement anticipé dans les ventes de véhicules automobiles et la construction résidentielle en Amérique du Nord au cours de la période de projection. En revanche, les préoccupations environnementales inciteront les consommateurs, les entreprises et les pays à réduire leur utilisation de plastiques à usage unique et à augmenter le cycle de vie des autres produits en plastique. Les producteurs de plastique qui ne parviennent pas à s’adapter à ce nouvel environnement pourraient voir leur compétitivité s’éroder. En moyenne, le PIB réel de l’industrie devrait augmenter de 2,0 % par année sur la période 2019-2028, soit une légère accélération par rapport à la décennie précédente. Ceci devrait se traduire par un regain de croissance de l’emploi à un taux moyen de 0,6 % par année. Après avoir entrepris des changements structurels majeurs pour demeurer compétitive, l’industrie devrait enregistrer des gains supplémentaires en matière de productivité, quoique d’une ampleur moins importante que durant les dix dernières années.

Croissance du PIB réel et de l’emploi dans les produits en plastique et en caoutchouc

Ce graphique montre la croissance annuelle du PIB réel et de l’emploi au cours des périodes 2009 à 2018 et 2019 à 2028 dans les produits en plastique et en caoutchouc. Les données sont présentées dans le tableau à la suite de ce graphique

Sources : Statistique Canada (données historiques) et EDSC, projections industrielles 2019 du SPPC.

Version texte de la figure Croissance du PIB réel et de l’emploi dans les produits en plastique et en caoutchouc (moyenne annuelle, %)
  PIB réel Emploi
2009-2018 1,8 -0,5
2019-2028 2,0 0,6

Sources : Statistique Canada (données historiques) et EDSC, projections industrielles 2019 du SPPC.

[3]Les professions clés dans la plupart des industries manufacturières incluent également : Directeurs/directrices de la fabrication (0911); Mécaniciens/mécaniciennes de chantier et mécaniciens industriels/mécaniciennes industrielles (7311); Manutentionnaires (7452); Expéditeurs/expéditrices et réceptionnaires (1521); Conducteurs/conductrices de camion de transport (7511); Technologues et techniciens/techniciennes en génie industriel de fabrication (2233); Électriciens industriels/électriciennes industrielles (7242); et Ingénieurs/ingénieuses d’industrie et de fabrication (2141). Retourner au texte.

[4]Global Market Insights, Automative Plastics Market Report 2017-2024, Janvier 2018. Retourner au texte.


Date de modification :