Système de projection des professions au Canada (SPPC)

Sommaire industriel

Services de réparation et services personnels et ménagers

(SCIAN 8111-8114; 8121-8129; 8131-8139; 8141)

Cette industrie comprend les établissements qui ne figurent dans aucune autre industrie de services et qui offrent un vaste éventail de services aux consommateurs ou aux entreprises. L’industrie est composée de quatre segments distincts: réparation et entretien (sur véhicules automobiles, matériel électronique, machines commerciales et industrielles, articles personnels et ménagers); services personnels et services de blanchissage (tels que services de coiffure et d’esthétique, nettoyage à sec et services funéraires); organismes religieux, fondations, groupes de citoyens et organisations professionnelles (qui soutiennent des causes religieuses, sociales et politiques); et les services aux ménages privés (qui emploient des aides familiaux résidents, aides de maintien à domicile, jardiniers, gardiens d’enfants en milieu familial, etc.). Les services de réparation et d’entretien représentent le plus important segment, totalisant 37 % de la production et 36 % de l’emploi en 2018, suivis des organismes religieux, fondations, groupes de citoyens et organisations professionnelles (33 % de la production et 24 % de l’emploi), des services personnels et services de blanchissage (21 % et 32 %), et des services privés aux ménages (8 % et 7 %). Dans l’ensemble, l’industrie comptait 802 900 travailleurs en 2018, répartis proportionnellement à la population canadienne, soit 36 % en Ontario, 22 % au Québec, 15 % en Colombie-Britannique, 14 % en Alberta, et 13 % dans les autres provinces. La main-d’œuvre est composée d’une légère majorité de femmes (54 %) et caractérisée par des salaires inférieurs à la moyenne nationale ainsi que par une proportion considérable de travailleurs indépendants (29 %), particulièrement dans les services personnels et services de blanchissage (44 %). Étant donné la grande variété d’activités, les professions clés (CNP à 4 chiffres) incluent une combinaison de :

  • Coiffeurs/coiffeuses et barbiers (6341)
  • Mécaniciens/mécaniciennes et réparateurs/réparatrices de véhicules automobiles, de camions et d’autobus (7321)
  • Esthéticiens/esthéticiennes, électrolystes et personnel assimilé (6562)
  • Gardiens/gardiennes d’enfants en milieu familial (4411)
  • Personnel professionnel relié à la religion (4154)
  • Débosseleurs/débosseleuses et réparateurs/réparatrices de carrosserie (7322)
  • Entrepreneurs/entrepreneuses et contremaîtres/contremaîtresses en mécanique (7301)
  • Soudeurs/soudeuses et opérateurs/opératrices de machines à souder et à braser (7237)
  • Soigneurs/soigneuses d’animaux et travailleurs/travailleuses en soins des animaux (6563)
  • Aides familiaux résidents/aides familiales résidentes, aides de maintien à domicile et personnel assimilé (4412)
  • Électroniciens/électroniciennes d’entretien (biens domestiques et commerciaux) (2242)
  • Personnel de blanchisseries et d’établissements de nettoyage à sec et personnel assimilé (6741)
  • Mécaniciens/mécaniciennes d’équipement lourd (7312)
  • Tailleurs/tailleuses, couturiers/couturières, fourreurs/fourreuses et modistes (6342)
  • Directeurs/directrices de funérailles et embaumeurs/embaumeuses (6346)
  • Autre personnel relié à la religion (4217)
  • Planificateurs/planificatrices de congrès et d’événements (1226)
  • Tapissiers-garnisseurs/tapissières-garnisseuses (6345)
  • Réparateurs/réparatrices et préposés/préposées à l’entretien d’appareils (7332)
  • Bijoutiers/bijoutières, réparateurs/réparatrices de bijoux, horlogers-rhabilleurs/horlogères-rhabilleuses et personnel assimilé (6344)
  • Conseillers/conseillères imagistes, conseillers mondains/conseillères mondaines et autres conseillers/conseillères en soins personnalisés (6561)
  • Cordonniers/cordonnières et fabricants/fabricantes de chaussures (6343)

L’industrie repose principalement sur la performance de l’économie domestique, plus précisément sur les dépenses de consommation et les activités des entreprises au Canada, qui à leur tour reposent sur la croissance du revenu disponible et des profits corporatifs. Le segment des organismes religieux, fondations, groupes de citoyens et organisations professionnelles est particulièrement sensible aux dépenses discrétionnaires et aux fluctuations cycliques de l’économie. Après avoir affiché un léger déclin suite à la récession de 2008-2009, la production dans l’industrie s’est rapidement rétablie en 2011 et a continué à croître de façon soutenue au cours des trois années suivantes, principalement en raison de l’amélioration graduelle de l’économie canadienne. Toutefois, la production a augmenté à un rythme beaucoup plus lent de 2015 à 2018, reflétant une croissance économique plus modeste au Canada, particulièrement en 2015-2016, ainsi qu’une baisse des profits corporatifs. Le segment des services aux ménages privés et celui des organismes religieux, fondations, groupes de citoyens et organisations professionnelles ont été les plus sévèrement touchés. En moyenne, le PIB réel pour l’ensemble de l’industrie a progressé à un rythme plutôt modeste de 1,0 % par année sur la période 2009-2018. L’emploi a fluctué considérablement au cours de la dernière décennie, mais est demeuré sur une trajectoire positive, ce qui s’est traduit par une augmentation annuelle nette de 0,5 %. Malgré la forte intensité de main-d’œuvre qui caractérise l’industrie, la croissance de la productivité a contribué à la moitié de la hausse de la production. Les services de réparation et d’entretien ont affiché les plus importants gains en matière de productivité, ce segment étant le plus susceptible d’adopter des équipements et des technologies favorisant l’automatisation. Par exemple, la robotique de pointe et l’intelligence artificielle permettent dorénavant une plus grande automatisation des activités de réparation et d’entretien, particulièrement celles impliquant des tâches répétitives ou à risque élevé.

Au cours de la période 2019-2028, l’industrie devrait enregistrer une accélération considérable de la croissance de sa production par rapport à la décennie précédente, alimentée par une économie fonctionnant presqu’à plein régime et par une plus forte activité commerciale découlant du redressement anticipé dans les profits corporatifs. Le vieillissement de la population viendra stimuler la demande pour les services personnels et les services aux ménages, incluant les services funéraires et crématoires ainsi que les services d’aide familiale, d’entretien ménager et de maintien à domicile. Les organismes religieux, fondations, groupes de citoyens et organisations professionnelles devraient bénéficier du nombre croissant de travailleurs à la retraite qui auront davantage de temps à accorder aux activités caritatives et bénévoles ou à la promotion et la défense de diverses causes sociales et politiques. Le segment des services de réparation et d’entretien devrait également bénéficier de la croissance robuste observée au cours de la dernière décennie dans les dépenses de consommation en biens durables, comme les véhicules automobiles, les appareils électroménagers et les produits électroniques. Le redressement anticipé dans l’investissement des entreprises en machines industrielles et commerciales (incluant le matériel électronique et le matériel de précision) est un autre facteur qui pourrait venir soutenir la demande pour les services de réparation et d’entretien. En revanche, l’industrie devra faire face au fait que la croissance des dépenses de consommation faiblira graduellement à long terme suite à une croissance plus modérée du revenu disponible (attribuable au ralentissement de la croissance de la population en âge de travailler au Canada et aux retraites massives des baby-boomers). Néanmoins, on projette que le PIB réel dans l’industrie progressera de 1,9 % par année en moyenne sur l’horizon 2019-2028, une amélioration notable par rapport à la décennie précédente. Cette croissance plus rapide de la production devrait également entraîner une légère accélération de la croissance de l’emploi au taux moyen de 0,7 % par année, bien que la productivité représentera la majeure partie de la hausse de la production. Le ralentissement anticipé dans la croissance de l’offre de main-d’œuvre au Canada et le resserrement graduel du marché du travail devraient inciter les employeurs à automatiser certaines de leurs opérations et à élaborer et adopter de nouvelles façons d’offrir leurs services, et ainsi obtenir une hausse plus rapide de la productivité.

Croissance du PIB réel et de l’emploi dans les services de réparation et services personnels et ménagers

Ce graphique montre la croissance annuelle du PIB réel et de l’emploi au cours des périodes 2009 à 2018 et 2019 à 2028 dans les services de réparation et services personnels et ménagers. Les données sont présentées dans le tableau à la suite de ce graphique

Sources : Statistique Canada (données historiques) et EDSC, projections industrielles 2019 du SPPC.

Version texte de la figure Croissance du PIB réel et de l’emploi dans les services de réparation et services personnels et ménagers (moyenne annuelle, %)
  PIB réel Emploi
2009-2018 1,0 0,5
2019-2028 1,9 0,7

Sources : Statistique Canada (données historiques) et EDSC, projections industrielles 2019 du SPPC.


Date de modification :