Système de projection des professions au Canada (SPPC)

Sommaire industriel

Écoles primaires et secondaires

(SCIAN 6111)

Les écoles primaires et secondaires comprennent les établissements dont l’activité principale consiste à dispenser des cours théoriques qui forment l’éducation préparatoire de base, allant de la maternelle à la douzième année. Ces écoles employaient 782 300 travailleurs en 2018, répartis proportionnellement à la population canadienne, soit 39 % en Ontario, 23 % au Québec, 13 % en Alberta, 11 % en Colombie-Britannique, et 14 % dans les autres provinces. La main-d’œuvre est principalement composée de travailleur féminins (75%) et les professions clés (CNP à 4 chiffres) incluent :

  • Enseignants/enseignantes aux niveaux primaire et préscolaire (4032)
  • Aides-enseignants/aides-enseignantes aux niveaux primaire et secondaire (4413)
  • Enseignants/enseignantes au niveau secondaire (4031)
  • Directeurs/directrices d’école et administrateurs/ administratrices de programme d’enseignement aux niveaux primaire et secondaire (0422)
  • Éducateurs/éducatrices et aides-éducateurs/aides-éducatrices de la petite enfance (4214)
  • Conseillers/conseillères en information scolaire (4033)
  • Recherchistes, experts-conseils/expertes-conseils et agents/agentes de programmes en politiques de l’enseignement (4166)
  • Audiologistes et orthophonistes (3141)
  • Instructeurs/instructrices pour personne ayant une déficience (4215)
  • Techniciens/techniciennes dans les bibliothèques et les services d’archives publiques (5211)
  • * Incluent également un nombre important de conducteurs/conductrices d’autobus (7512).

L’activité économique dans les écoles primaires et secondaires repose principalement sur les tendances démographiques de la population âgée de 5 à 17 ans, et est particulièrement sensible aux dépenses gouvernementales en éducation. La croissance de la production et de l’emploi a été relativement modeste au cours de la dernière décennie, car la hausse de la population âgée de 5 à 11 ans a été accompagnée par une baisse de la population âgée de 12 à 17 ans. En effet, durant cette période, la génération des milléniaux, les enfants des baby-boomers, ont commencé à quitter l’école secondaire, soit pour fréquenter un collège ou une université ou pour trouver un emploi. De plus, dans les années qui ont suivi la récession de 2008-2009, alors que les contraintes budgétaires de la plupart des gouvernements atteignaient une apogée, plusieurs provinces ont réduit les budgets destinés à l’éducation, incluant ceux des écoles primaires et secondaires. De nombreux programmes et services aux étudiants ont été touchés et les commissions scolaires ont été contraintes de réduire leurs coûts d’opération et de laisser aller certains enseignants et aides-enseignants. Ces facteurs ont entraîné une croissance anémique de la production et une baisse notable de l’emploi dans les écoles primaires et secondaires de 2009 à 2011, avant de revenir à une croissance positive durant les années subséquentes lorsque les gouvernements provinciaux ont renouvelé leurs dépenses en matière d’éducation, grâce à l’amélioration graduelle des finances publiques et à la fin des mesures d’austérité. En moyenne, le PIB réel a progressé de 1,0 % par année sur la période 2009-2018, comparativement à 0,7 % pour l’emploi. Cela signifie que la hausse de la productivité fut responsable d’environ le tiers de la croissance du PIB réel, quoique les concepts et les mesures de productivité dans les services d’enseignement différent généralement des autres secteurs de l’économie où les biens et services sont échangés sur une base commerciale et dont la valeur monétaire est plus facile à établir. Par exemple, l’introduction d’un plus grand nombre d’ordinateurs dans les classes peut améliorer l’expérience pédagogique des élèves, mais ce développement ne figurera pas nécessairement dans les chiffres sur la productivité puisque le nombre d’enseignants ne diminue pas nécessairement lorsqu’il y a une utilisation accrue de la technologie.

Au cours de la période 2019-2028, la croissance de la production et de l’emploi dans les écoles primaires et secondaires devrait accélérer considérablement par rapport à la décennie précédente, principalement en raison d’une plus forte hausse de la population âgée de 5 à 17 ans, puisque les enfants de la génération des milléniaux commenceront à atteindre l’âge requis pour fréquenter l’école primaire. Plus spécifiquement, on anticipe que l’accélération de la croissance de la population âgée de 5 à 11 ans et le regain de croissance de la population âgée de 12 à 17 ans viendront augmenter la production et l’emploi dans les écoles primaires et secondaires. Les projections démographiques supposent que le Canada augmentera progressivement le nombre d’immigrants entrant au pays, avec pour objectif premier de réunir les familles, ce qui pourrait potentiellement augmenter le nombre d’enfants d’immigrants qui intègreront les systèmes scolaires primaire et secondaire. Cela dit, le vieillissement de la population continuera d’éroder les bases d’imposition fédérale et provinciale tout en exerçant davantage de pressions sur le système de soins de santé, limitant ainsi la capacité des gouvernements d’accroître les dépenses destinées aux services d’enseignement. On projette que le PIB réel et l’emploi dans les écoles primaires et secondaires augmenteront à des taux respectifs de 1,6 % et 0,9 % par année en moyenne sur l’horizon 2019-2028, ce qui constitue néanmoins une amélioration notable par rapport à la décennie précédente. La productivité devrait représenter une part grandissante de la croissance de la production, soutenue par une utilisation accrue de la technologie et de l’Internet. Par exemple, grâce aux systèmes de gestion de l’apprentissage, les étudiants peuvent accéder à des ressources en ligne pour obtenir une assistance au-delà de la portée physique de leur professeur. Pour les étudiants qui ont besoin davantage de temps pour pratiquer un concept, les exercices en ligne peuvent également les aider à travailler à leur propre rythme tout en demeurant au même niveau que leurs pairs. L’utilisation croissante des tablettes pédagogiques dans les écoles primaires et secondaires a apporté une plus grande mobilité en classe, tout en augmentant la productivité et en améliorant l’apprentissage. Les documents numériques, les courriels, les laboratoires virtuels, les excursions virtuelles, les manuels électroniques et les milliers de ressources en ligne disponibles gratuitement aident les écoles à économiser de l’argent et à offrir aux élèves des expériences pédagogiques plus efficaces. Les enseignants peuvent également utiliser la technologie pour accéder à des cours de perfectionnement virtuels (la plupart sont gratuits) ainsi qu’à des réseaux d’apprentissage personnels pour découvrir des ressources, partager des idées et obtenir le soutien de leurs collègues.

Croissance du PIB réel et de l’emploi dans les écoles primaires et secondaires

Ce graphique montre la croissance annuelle du PIB réel et de l’emploi au cours des périodes 2009 à 2018 et 2019 à 2028 dans les écoles primaires et secondaires. Les données sont présentées dans le tableau à la suite de ce graphique

Sources : Statistique Canada (données historiques) et EDSC, projections industrielles 2019 du SPPC.

Version texte de la figure Croissance du PIB réel et de l’emploi dans les écoles primaires et secondaires (moyenne annuelle, %)
  PIB réel Emploi
2009-2018 1,0 0,7
2019-2028 1,6 0,9

Sources : Statistique Canada (données historiques) et EDSC, projections industrielles 2019 du SPPC.


Date de modification :